yaourt

Pensez au yaourt pour garder la forme

Bien que l’on trouve des traces de l’utilisation de lait fermenté dès le Néolithique, le yaourt nous vient tout droit du Moyen-Orient ou il a gagné ses lettres de noblesses dès le XIe siècle. C’est un aliment qui a fortement évolué au fil des siècles si bien qu’il est aujourd’hui un produit de grande consommation. Il est décliné dans des tas de variantes et fait souvent parti de ce qu’on appelle les « aliments fonctionnels » aussi appelés les alicaments.

Le yaourt et ses bienfaits

Le yaourt est un aliment issu d’une réaction chimique naturelle. C’est le résultat de la fermentation des bactéries lactiques qui vont assimiler et remanier les sucres présents dans le lait naturel pour en faire des acides lactiques.

Comme c’est une denrée à base de lait, il est connu que le yaourt est riche en calcium. Il est vrai que sa teneur en calcium est relativement importante puisque un seul pot correspond à environ 20% des besoins naturels quotidien conseillés. C’est donc un aliment à ne pas délaisser, surtout en vieillissant, afin d’éviter les problèmes tels que l’ostéoporose.

Marketing oblige, les bénéfices de ce dernier sur l’appareil digestif et notamment sur les intestins sont également célèbres. Que ce soit les pots de yaourts standards enrichis au bifidus actif ou les petites bouteilles de yaourts liquides à consommer dès le matin, les fabricants et agences de communications redoublent de génie pour nous vendre ce qu’on a longtemps défini comme le paradigme des alicaments. Et pourtant, ils n’ont pas tout à fait tort.

Le yaourt est en effet un fournisseur important de probiotiques dans l’alimentation de tout un chacun. Ces probiotiques permettent de maintenir un bon équilibre de la flore intestinale, favorisent la digestion et préviennent un grand nombre de problèmes intestinaux.

En plus des probiotiques, il est également riche en tryptophane, un acide aminé très important dans beaucoup de réactions chimiques au niveau de l’organisme puisque il influence la production de sérotonine, considérée comme « l’hormone de la bonne humeur ».

Comment les consommer

Le yaourt est souvent très apprécié pour apporter une note de douceur en fin de repas mais il peut se consommer dans différentes occasions et cela, dès le petit déjeuner. Il faut néanmoins être vigilant lorsque l’on passe en rayon pour se procurer le fameux laitage. Ne confondez pas tout !

Les fromages blancs avec un coulis de fruits rouges, les mousses aromatisées à la vanille ou les crèmes chocolatées ne sont pas des yaourts au sens propre du terme. Dans le langage courant nous appelons de manière générique tous ces desserts de la même façon. Pourtant, un yaourt c’est du lait et des ferments lactiques, rien d’autre. Ne soyez pas dupes car les autres crèmes desserts sont souvent hyper caloriques en plus de ne pas apporter réellement les nutriments que vous recherchez. Les experts du marketing jouent sur des appellations très orientées pour laisser penser que leurs desserts sont « 0% ». Or dans leur discours, il s’agit de 0% de matières grasses, on retrouve donc tout un tas d’édulcorants et de sucres qui vont faire monter en flèche le compteur de calories.

Essayez, autant que possible, de vous orienter vers les yaourts les plus basiques possibles. C’est un gage de qualité en termes de nutrition et c’est aussi l’assurance de bénéficier de tous leurs bienfaits. La meilleure alternative reste encore de faire ses propres yaourts à la maison si vous avez du temps à consacrer à cette préparation.

Si les yaourts nature vous semblent trop amers ou trop acides, vous pouvez ajouter un peu de sucre juste avant de les consommer. Pensez aussi aux substituts pour le sucre comme la stévia ou même le miel qui est, lui aussi, très bon pour la santé en plus d’être excellent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *