Traitement par hypnose : top 3 des maux à soigner efficacement

Longtemps reléguée au rang des pratiques de la médecine non conventionnelle, l’hypnose a finalement été reconnue comme une technique médicale en 2005. On observe désormais une adhésion croissante des médecins, psychologues et rhumatologues à cette pratique médicale aux multiples vertus. Pour mieux appréhender les raisons de cette adhésion massive, découvrez dans cet article 3 maux qui peuvent se soigner efficacement par l’hypnose. Satisfaction garantie.

Les douleurs chroniques

S’il y a bien un domaine dans lequel les bienfaits de l’hypnose sont reconnus, c’est dans le traitement des douleurs chroniques. Sa pratique régule en effet le degré d’intensité de la douleur en évitant au patient une dépendance aux antidouleurs.

Dans la pratique, lors des séances d’hypnose, des zones spécifiques du cerveau sont activées pour permettre au patient d’élargir son champ de perception de la douleur.

En d’autres termes, l’hypnothérapeute aide le patient à retrouver une meilleure qualité de vie par ses suggestions, en le focalisant sur ses ressources internes.

En clair, un professionnel comme Axel Zouaoui est à même de recourir aux outils hypnotiques les plus recommandés pour faciliter le contrôle des patients sur leur douleur.

Comme vous l’aurez compris, le champ d’action de l’hypnose sur une personne souffrant de douleurs chroniques est énorme. En plus d’être une aide précieuse dans la modulation de l’intensité de la douleur, elle permet également :

  • D’agir efficacement sur la capacité de gestion de la douleur par les patients ;
  • De contribuer à l’établissement de liens entre les douleurs ressenties et les idées négatives, afin d’y remédier (action cognitive) ;
  • D’exercer une influence sur la motivation du patient à surpasser sa douleur et son état de mal-être (action de motivation) ;
  • Etc.

En somme, l’hypnothérapeute se nourrit des informations fournies par l’individu pour peaufiner ses techniques de suggestion thérapeutiques. Cette manœuvre lui permet notamment de :

  • Créer un lien de confiance avec le patient afin de l’aider à exprimer en des termes clairs et précis ses ressentiments ;
  • Moduler ses phrases de suggestions en fonction du besoin exprimé par chacun de ses patients ;
  • Mesurer les progrès enregistrés pour un meilleur suivi de l’évolution de la douleur ;
  • Interrompre la cascade de stress dans le cadre des céphalées par exemple ;
  • Etc.

En d’autres termes, la pratique de l’hypnose favorise la mobilisation des ressources intrinsèques de l’individu pour le traitement :

  • Des migraines ;
  • Des douleurs lombaires ;
  • Des douleurs abdominales ;
  • Des douleurs rhumatismales ;
  • Des douleurs neurologiques ;
  • Etc.

Les troubles sexuels

Les troubles sexuels, voilà l’autre domaine d’action de l’hypnose. En jouant à la fois sur la compréhension et la maîtrise des différents facteurs pouvant l’engendrer, elle permet d’y remédier très rapidement.

Dans les faits, pour désactiver le blocage sexuel survenu au niveau de la femme par exemple, l’hypnothérapeute joue sur l’imagerie pour détendre son muscle utérin. Ainsi, les suggestions hypnotiques favorisent le désir et participent à la relaxation corporelle.

Bien appliquées, ces techniques permettent de traiter différents types de dysfonctionnements sexuels, à l’instar :

  • De la frigidité ;
  • Du vaginisme ;
  • De l’impuissance ;
  • De la baisse de libido ;
  • De l’éjaculation précoce ;
  • Etc.

Comme vous l’aurez deviné, l’éventail des dysfonctionnements traités par l’hypnose est très large. Sa thérapie se déroule en trois phases principales au cours desquelles l’hypnothérapeute :

  • Met en confiance le patient en discutant avec lui du dysfonctionnement dont il souffre (phase d’induction) ;
  • Active ses ressources internes par la suggestion, l’imagerie ou la dissociation (phase thérapeutique).

En clair, l’hypnose permet de traiter les troubles sexuels de l’individu en localisant de prime abord les probables sources de blocage. Une fois cette étape franchie, l’hypnothérapeute procède au traitement de l’individu en l’aidant à surpasser cet état de mal-être.

Dans les faits, c’est par le biais des suggestions thérapeutiques qu’il arrive à lever le blocage sexuel de ses patients. Bien qu’efficace, cette technique présente malheureusement des limites.

C’est le cas notamment par exemple des troubles sexuels liés au dysfonctionnement d’origine organique. Voilà pourquoi il est fortement conseillé aux personnes souffrant de cette pathologie de recourir rapidement au service d’un médecin spécialiste.

Les troubles anxiolytiques

Si vous souffrez d’une crise aiguë d’angoisse ou de stress, l’hypnose représente l’une des solutions les plus recommandées pour remédier à votre situation. Conseillée en raison notamment de son effet relaxant, elle permet de baisser très rapidement les hormones de stress comme l’adrénaline.

Mieux, son efficacité dans le recadrage et le contrôle des pensées négatives lui permettent d’éliminer des maux comme :

  • Le stress ;
  • La phobie ;
  • L’angoisse ;
  • La nervosité ;
  • La dépression ;
  • Etc.

C’est dire donc que l’hypnothérapie permet d’exercer un contrôle efficace sur les troubles anxiolytiques en aidant le patient à retrouver très vite sa sérénité. Génial, n’est-ce pas !

Dans la pratique, le traitement de l’angoisse par l’hypnose consiste au renforcement de l’estime personnelle de l’individu par :

  • La découverte de l’objet de ces angoisses ;
  • Le traitement de l’anxiété par les techniques de la PNL ;
  • La suggestion qui se traduit par le remplacement des idées négatives par des pensées positives ;
  • Les techniques de relaxation pour libérer notamment la pression artérielle et corporelle ;
  • Etc.

Notons pour finir que pour réussir à éliminer le stress par hypnose, il est essentiel que le thérapeute développe une vraie complicité avec son patient. Cette harmonie permet à ce dernier de rester ouvert aux suggestions de son thérapeute pour une prise en charge rapide et efficace. Et, ce n’est pas tout !

L’autre bonne nouvelle, c’est que cet accompagnement autonomise progressivement le patient pour une restauration par ses propres soins de son estime personnelle. Quoi demander de mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.