endoscopie

Tout ce qu’il faut savoir sur l’endoscopie

L’endoscopie est une méthodologie d’exploration d’organes internes et de cavités non accessibles de notre organisme. Employant un endoscope (une tige souple disposant d’une caméra et lampe à son extrémité), l’endoscopie a deux principales fonctions : permettre de diagnostiquer plus exactement et thérapeutique bien entendu.

Qu’est-ce qu’une endoscopie ?

L’endoscopie est un examen médical permettant de voir à l’intérieur d’un organe creux. Il existe un nom pour chaque organe. Coloscopie, gastroscopie, bronchoscopie ou encore cystoscopie, il existe un nom d’endoscopie pour chaque organe. Pour réaliser une endoscopie, il faut introduire l’endoscope par voie naturelle ou par une légère incision. On note deux différents types d’endoscopes :

  • Un endoscope rigide
  • Un endoscope souple

En fonction de l’organe à examiner, le bon endoscope sera privilégié. Il faut un médecin spécialisé, formé au maniement d’un endoscope pour réaliser l’acte médical. Examen particulier, il faut savoir faire naviguer la tige jusqu’à l’organe à explorer. Une fois arrivé à destination, il s’agit alors de bien explorer les différents recoins et parois pour établir le diagnostic le plus juste. L’ensemble des images transmise par l’endoscope sont transmises en direct sur un écran connecté au tube explorateur.

Pourquoi réaliser une endoscopie ?

L’endoscopie peut servir deux objectifs :

  • A établir un diagnostic : En examinant les différents organes pour vérifier des dysfonctionnement ou erreurs comme des lésions, une masse (bénigne ou maligne) ou encore une obstruction.
  • A objectif thérapeutique : Cela peut contribuer à traiter une maladie

Lors de l’endoscopie, le médecin peut y rajouter un accessoire pour réaliser un acte chirurgical. Ainsi une pince ou aiguille permettront d’effectuer un prélèvement de tissu ou de liquide pour l’analyser. Par ailleurs il peut aller plus loin pour effectuer une résection d’une masse ou d’un polype.

Comment se passe une endoscopie ?

Le déroulement va dépendre de l’organe qu’il faut inspecter. De manière générale, une anesthésie locale est opérée pour éviter de ressentir l’exploration. Toutefois cela peut aller plus loin lors d’exploration plus invasives en employant une anesthésie générale. C’est parfois le cas chez les enfants, si l’examen peut porter sur une opération ou pour une coloscopie.

L’examen ne dure généralement pas longtemps. Une fois fini, les patients sans anesthésie générale peuvent rentrer chez eux. Les autres se retrouvent en salle de réveil pour une surveillance d’une heure. Ils sont par la suite amenés dans leur chambre d’hospitalisation. En fonction de l’endoscopie, la durée d’hospitalisation peut être de quelques heures à plusieurs jours.

Est-ce que l’endoscopie fait mal ?

Chacun éprouve la douleur de manière différente. Toutefois, bien qu’il soit clair que ça peut être désagréable, la zone d’introduction est anesthésiée et il n’est pas possible d’établir qu’une endoscopie soit douloureuse dans ce cas.

L’endoscopie peut-elle être accompagnée de risques ?

Le risque majeur lié à une endoscopie est l’infection. Pour prévenir du risque infectieux et le limiter au maximum, l’endoscope est désinfecté de fond en comble avant d’être introduit. L’ensemble des accessoires réutilisables sont également stérilisés.

L’autre risque, bien que mineure au regard des avancés médicales, est celle de l’anesthésie. Pour éviter, une consultation en amont est obligatoire. Surtout pour établir vos allergies afin de ne pas avoir de réaction non souhaitée.

Tout autres symptômes (douleur, perte de sang, étourdissement, fièvre, etc.) doit vous porter à contacter votre médecin.

Comment se préparer à une endoscopie ?

Une anesthésie ne dure généralement pas longtemps. Souvent locale, elle peut également être générale. Si vous êtes dans le cas d’une anesthésie générale pour votre endoscopie il faudra effectuer une consultation au préalable. Vous devez obligatoirement être à jeun pour que le médecin puisse établir au mieux votre examen. Parallèlement, il est également préférable de ne pas fumer jusqu’à 24h avant ce rendez-vous médical.

Si vous devez subir une coloscopie, il faudra en plus éliminer toutes matières de votre côlon. L’ensemble de votre matière fécales doit être vidé pour permettre à l’endoscope de passer, mais surtout de voir l’ensemble des parois.

Il se peut, et c’est dans des cas individuels, qu’il faille un examen supplémentaire en fonction de l’organe à explorer.

Pensez à prendre sur vous :

  • Ordonnance pour l’endoscopie
  • Carte d’assurance maladie
  • Copie de votre complémentaire santé
  • Résultats d’examens en lien avec votre endoscopie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *