Alopécie chez la femme : quelles causes et comment y remédier ?

Si vous n’avez jamais entendu parler du mot “alopécie”, c’est probablement parce que vous n’êtes pas concernée par le phénomène et que ce n’est pas la peine d’aller plus loin. Plus sérieusement, il désigne dans son sens large la perte des poils, mais on l’emploie plus souvent pour la chute des cheveux. Si celle-ci ne dérange pas uniquement les femmes, on peut y trouver quelques particularités chez elles, notamment concernant les causes. Quelles sont-elles et comment agir efficacement ?

L’alopécie et l’influence des hormones androgènes

Pour ce qui est de l’alopécie chez la femme adulte, il est très courant qu’on suspecte la petite quantité des androgènes en premier lieu. On parle alors d’alopécie androgénétique puisqu’il y a des prédispositions génétiques à cela. Ainsi, nos hormones androgènes seraient responsables dans environ 90% des cas des chutes de cheveux chez la femme. Celles-ci sont sécrétées en partie par les ovaires (40%), c’est pourquoi on peut dire qu’il existe une particularité féminine, ce qui occasionne entre autres une alopécie plus lente que chez les hommes.

Heureusement pour nous, on peut détecter cela après un examen capillaire et il existe des traitements médicamenteux pour y faire face, même si une greffe de cheveux ou un traitement par injection pourront aussi être conseillés.

Les facteurs aggravants de l’alopécie

Avant de suivre un traitement, il va falloir que vous gardiez en tête (c’est le cas de le dire) que l’alopécie n’est jamais provoquée par une cause unique. Il existe en effet beaucoup de facteurs aggravants donc voici quelques exemples.

  • Le stress (oui, on le retrouve partout…).
  • L’alimentation (excès de mauvais cholestérol en particulier).
  • La maternité (surtout après l’accouchement).
  • Les contraceptifs (car il s’agit de traitements hormonaux).

C’est pourquoi si vous souhaitez vraiment que les symptômes de l’alopécie soient moins visibles, il est nécessaire d’identifier les éventuels facteurs aggravants. Le plus simple serait que vous consultiez un spécialiste qui saura vous donner des conseils avisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.